[MANUSCRIT].

Lot 7
Aller au lot
3 000 - 3 500 EUR

[MANUSCRIT].

Recueil de dévotions et prières. En latin et en français, manuscrit orné enluminé sur parchemin. France, Provence ou Anjou (?), vers 1470-1480. . 108 ff., quelques manques (collation : i4, ii7 (8-1), iii8, iv8, v8, vi6 (8-2), vii8, viii8, ix8, x8, xi6, xii4, xiii8, xiv3 (8-3), xv8, xvi6 (8-2, ce cahier a priori sans manque), xvii2), écriture bâtarde à l’encre brune, réglure à l’encre rouge pâle ou brune (justification : 60 x 90 mm), rubriques en rouge, réclames horizontales et verticales, initiales ornées de 1- à 2-lignes de hauteur, en alternance argentées sur fond bleu ou dorées sur fond rouge foncé (signes de paragraphe de même type), bout-de-lignes en alternance argentées sur fond bleu ou dorées sur fond rouge foncé, décharges sur les gardes (traces d’enseigne de pèlerin). Reliure de plein veau havane, plats ornés d’un décor estampé à froid d’inspiration italienne (encadrements de multiples filets à froid, motif quadrilobés au centre des plats sur un fond de semé de chainettes croisées), dos à 5 nerfs. Reliure peut-être provençale ? Dimensions : 120 x 170 mm.. Ce manuscrit contient des prières et oraisons copiées en France, sans doute en Provence ou en Anjou si l’on en juge par les sections importantes consacrées d’une part aux « festes de Provence » et à « l’ordinaire d’Anjou ». On rappellera les liens entre l’Anjou et la Provence autour de la dynastie des ducs d’Anjou et comtes de Provence, notamment la personnalité du bon roi René d’Anjou (Angers, 1409-Aix-en-Provence, 1480), duc d’Anjou et comte de Provence et de Forcalquier, également roi de Naples et de Sicile. René d’Anjou vit entre les deux « pays » et l’on sait qu’il réside avec sa seconde épouse Jeanne de Laval (1433-1498) à Aix-en-Provence de 1457 à 1462 puis de 1469 à 1480. . TEXTE. ff. 1-33, Prières pour le Temporal, rubrique, Notes que tous les jours devant le dimenche De rorate celi – l’on dit a chascun O l’oroyson Aurem tuam. Et depuis ledit dimenche les jours ensuyvans l’on dit l’oroyson Excita. Le premier O. . f. 33v, feuillet blanc ;. ff. 34-75v, Prières pour le Sanctoral [manque le début], première rubrique, De saint Feliz en pincis presbtre et martir suffrage ; autres rubriques, En la feste des saintes reliques en la chapelle le Roy a Paris (fol. 67) ; . ff. 76-77, Suffrage de saint Ozias confesseur ;. f. 77v, feuillet blanc ;. ff. 78-81v, Prières et oraisons à l’occasion des fêtes propres à la Provence, rubrique, Cy ensuivent les festes de Provence. Et premierement de saint Maximin antienne ; De saint Laze evesque et martir antienne ; De Marthe vierge suffrage ; De duabus sororibus gloriose virginis Maria Iacobi et Maria Salome ; De saint Mitre martir suffrage ; De saint Honorat archevesque d’Arle et abbé de l’Ilsle de Lirins suffrage ; Des dix mille martirs suffrage ; De saint Marcial suffrage ; Oroison de Nostre Dame de la Noef ; . ff. 82-86v, Prières pour le Commun des saints, rubrique, Cy commance le commun des sains premierement des apostres suffrage ; dernières rubriques, De saint Maturin suffrage ; De saint Eutrope suffrage ; . ff. 87-94v, Prières et oraisons à l’occasion des fêtes propres à l’Anjou, rubrique, Cy commencent les suffrages a l’ordinaire d’Anjou qui ne sont pas a l’ordinaire romain. Et premierement de saint Maurice suffrage [la cathédrale d’Angers est dédiée à saint Maurice] ; De saint Maurile evesque suffrage [voir la Collégiale Saint-Maurille d’Angers]; De saint René evesque d’Angiers antienne [Saint René d'Angers est un saint légendaire, un des saints patrons de la ville d'Angers. Il est fêté le 12 novembre. René aurait été ressuscité du tombeau par l’évêque d’Angers, saint Maurille, au milieu du Ve siècle. Cette légende est à l'origine de son nom « re-né ». Le roi de Naples et de Sicile, duc de Lorraine et de Bar, comte de Provence René Ier d'Anjou a été ainsi prénommé en son honneur] ; De saint Lezin et saint Maynbeuf [Maimbeuf] evesques d’Angiers suffrage si comme de saint René ; De saint Loup evesque suffrage ; De saint Aulbin evesque suffrage ; De saint Sulpice suffrage ; De saint Maur abbé suffrage ; De saint Fiacre confesseur suffrage ; De saint Serene suffrage ; De saint Bernardin suffrage ; De saint Yves confesseur suffrage ; De saint Eloy evesque suffrage ; De saint Adrien martir suffrage ; De sainte Radegonde suffrage ; De sainte Margarite suffrage ; Les jours des rogacions suffrage a l’usage d’Anjou ; Ou second jour suffrage ; Ou tiers jour suffrage [Les jours des Rogations sont, dans le calendrier liturgique tridentin, les trois jours précédant immédiatement le jeudi de l'Ascension, c'est-à-dire les 37e , 38e et 39e jours après Pâques ; on rappellera les Processions à Angers les jours des Rogations aux XVe et XVIe siècle, voir Matz, J.M., « Le développement tardif d’une religion civique dans une ville épiscopale. Les processions à Angers (v. 1450-v. 1550) », Publications de l’Ecole française de Rome, 1995, no. 213, pp. 351-366]; Au mercredi qui est la jeune des quatre temps ou moy
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue